LE RETOUR vers les syndics de copropriétés spécialisés en petites et moyennes copropriétés



Bien souvent ces dernières années, avec l'engouement des syndics de copropriétés en ligne, de petites et moyennes copropriétés en quittant un syndic professionnel choisissent un syndic internet, bénévole ou coopératif. Après quelques années, en se rappelant de la rigueur, les compétences, l’expérience et l’impartialité d’un syndic professionnel, elles reviennent en masses vers lui.

Le manque de réactivité et d'interlocuteurs sont les critiques les plus criantes. Il est évident que Les copropriétaires attendent que le syndic réponde au moindre de leurs appels. Le gestionnaire du syndic en ligne, souvent débordé par le nombre de lots gérés ou estimant que ce travail est le rôle du copropriétaire responsable de l'immeuble ( président du conseil syndical), délaisse le côté primordiale de ce métier qu'est "l'écoute".

En cas de sinistres, de litiges ou de conflits, ce manque se révèle désastreux. C’est le voisin qui devient syndic dans le but de réduire les frais. La lecture des comptes décourage les copropriétaires et dès qu’un d’entre eux constate que la plupart des factures et des paiements sont enregistrés à la même date dans le grand livre, le manque de rigueur comptable saute aux yeux. Il doutera de la qualité de la tenue de la comptabilité. Cependant, la tenue de la comptabilité d'une copropriété implique des responsabilités légales et une rigueur drastique. Lors de la lecture du relevé des dépenses, c'est ce même voisin qui est tenu pour responsable en cas de mauvaise gestion des comptes et ce qui a un effet désastreux de la bonne entente entre voisins. Ce manque de sérieux se remarque aussi dans la gestion des impayés.

Une assemblée générale se prépare plusieurs mois à l’avance incluant des résolutions obligatoires avec des majorités de votes adaptées. L'orientation et le conseil d'un gestionnaires de copropriété est primordiale afin de respecter la loi en vigueur et d'éviter une opposition du procès verbal pour manque de diligence.

Ces copropriétés, qui ont de bonnes raisons de se plaindre de leur syndic bénévole ou coopératif, reviennent vers un syndic professionnel spécialiste des petites et moyennes copropriétés tel que le CABINET JH IMMOBILIER. Ce dernier connait les besoins des petites et moyennes copropriétés, il leur apportera des tarifs et des réponses adaptées à leurs attentes.