top of page

Comment isoler un immeuble en copropriété ?

L'isolation thermique d'une copropriété ou d'un immeuble collectif est une étape importante pour réduire la consommation d'énergie de l'immeuble et atteindre les nouvelles normes énergétiques. Voici quelques étapes à suivre pour une isolation thermique :


  1. Réaliser un bilan énergétique : il est recommandé de réaliser un bilan énergétique avant de décider de quelles mesures mettre en place. Ce bilan permettra de déterminer les économies d'énergie réalisables et de choisir les mesures les plus adaptées et les plus rentables.

  2. Choisir les matériaux d'isolation : il existe de nombreux matériaux d'isolation sur le marché, tels que la laine de verre, la laine de roche, le polystyrène expansé, le liège expansé, les fibres de bois, la mousse de polyuréthane, etc. Il est important de choisir des matériaux adaptés à l'enveloppe de l'immeuble (murs, toit, fenêtres) et aux caractéristiques de l'immeuble (localisation, orientation, etc.).

  3. Isoler l'enveloppe de l'immeuble : il est possible d'isoler l'enveloppe de l'immeuble par l'intérieur ou par l'extérieur, selon les possibilités techniques et financières de la copropriété. Pour l'isolation par l'intérieur, il est recommandé de travailler avec un professionnel pour éviter de réduire la surface habitable des logements.

  4. Remplacer les équipements de chauffage et de production d'eau chaude : il est recommandé de remplacer les équipements de chauffage et de production d'eau chaude qui sont obsolètes ou qui ne sont pas performants par des équipements plus récents et plus économes en énergie (pompe à chaleur, chaudière à condensation, ballon thermodynamique, etc.).

  5. Installer des panneaux solaires : l'installation de panneaux solaires peut être une solution intéressante pour produire de l'électricité et réduire la consommation d'énergie de l'immeuble.

Il est important de souligner que l'isolation thermique d'un immeuble collectif peut représenter un coût important. C'est pourquoi il est recommandé de se renseigner sur les aides financières disponibles, telles que le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), les certificats d'économies d'énergie (CEE) ou encore les primes énergie.

bottom of page